point sur la situation au 31/08/2005.

Publié le par ryback

Cantonné à la Sibérie depuis le début de l'épizootie en Russie en juillet, le virus de la grippe aviaire H5N1, a franchi l'Oural et des foyers ont été récemment déclarés en Sibérie occidentale. Cela porte à sept le nombre de provinces russes infectées par ce virus.  Note ryback: voir article sur ces foyers ici

Au total, depuis le début de l'épizootie, 11 pays ont été touchés : Cambodge, Chine, Corée du sud, Indonésie, Japon, Laos, Malaisie, Thaïlande, Vietnam et récemment, le Kazakhstan et la Russie.
Le Ministère de la Santé vietnamien a confirmé début août trois nouveaux cas d'infection par le virus H5N1 de la grippe aviaire chez l'être humain.

Un cas a été signalé dans la province de Ha Tay, un dans celle de Tra Vinh et le dernier à Ho Chi Minh Ville. Deux de ces patients sont aujourd'hui décédés.

L'Union européenne a depuis adopté des mesures de protection vis à vis du Kazakhstan et de la Russie, identiques à celles mises en place pour les pays d'Asie déjà touchés par des foyers de grippe aviaire. Les importations d'animaux ou de produits susceptibles d'être contaminés ont donc été interdites à partir de ces pays.

Les experts vétérinaires des 25 Etats membres de l'Union européenne, réunis à Bruxelles le 25 août, se sont montrés rassurants vis-à-vis de la menace de grippe aviaire en Europe et ont écarté toute disposition radicale consistant à confiner les volailles en plein air. Les Pays-Bas, où la grippe aviaire (virus influenza type A sous type H7N7) a décimé les élevages en 2003, ont en revanche décider d'enfermer les volailles, initiative jugée " disproportionnée à l'heure actuelle " par les experts.

La France, pour sa part, a décidé " d'appliquer pleinement le principe de précaution".
Le risque demeure "faible en France à ce jour", a souligné le Premier ministre, Dominique de Villepin. Les autorités sont néanmoins mobilisées et Jacques Chirac a demandé le 25 août au gouvernement " d'appliquer pleinement le principe de précaution ", afin que chaque Français " soit protégé ou puisse être soigné en cas d'apparition de la maladie ". Les autorités françaises vont également renforcer le dispositif de prévention et les réserves de produits de traitements contre les affections virales. Les contrôles sanitaires vont être ainsi accrus dans les grands aéroports, précisent les services du Premier ministre.
Les ministères de l'agriculture et de la santé ont par ailleurs saisi conjointement l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA) le 20 août sur des questions telles que les modalités de renforcement de la surveillance sanitaire des oiseaux sauvages, la possibilité de vaccination des volailles domestiques ou encore le risque d'introduction sur le territoire national du virus H5N1 par le biais des oiseaux migrateurs.

Source article institut PASTEUR

 

 

Commenter cet article