Une vaccination mondiale anti H5N1 ?

Publié le par ryback

D'après les dernières informations qui sont présentes sur le net, on irait vers une vaccination au niveau mondial contre la grippe aviaire, dès qu' une immunité humaine suffisante avec des doses de vaccin serait effective.

Une vaccination au niveau mondiale ! C'est de plus en plus incroyable !

Ce vaccin serait issue du travail des chercheurs du laboratoire pharmaceutique GlaxoSmithKline.



Ce vaccin qui est actuellement en phase de test (note ryback: quelle phase au fait ????) , les chercheurs de l'hôpital universitaire de Gand ont effectué des tests sur l'homme qui ont permis de constater que le vaccin protège suffisamment contre les souches connues du virus de la grippe aviaire H5N1 et qu'il protège aussi partiellement contre d'éventuelles nouvelles variantes du virus.

Nous savons tous que lors d'une pandémie, le problème premier sera justement l'isolement de la souche, la fabrication d'un vaccin et ensuite sa mise sur le marché à grande échelle pour être injecté aux populations.

La capacité de production ne pouvant pas être augmentée du jour au lendemain, le défi consiste dès lors à assurer une protection efficiente avec la plus petite quantité possible de vaccin et de préférence, pour la palette la plus large possible de variantes de H5N1", expliquent les chercheurs de l'hôpital universitaire de Gand.

Or, le vaccin actuellement testé peut probablement remplir ces différentes exigences. L'ajout d'un petit "supplément" a accru considérablement l'efficacité du vaccin en phase de test actuellement à Gand.

"En ajoutant des ingrédients adjuvants qui stimulent l'immunité au vaccin, la réaction du système immunitaire est améliorée.

Grâce à cette méthode, de petites quantités de matière première par dose de vaccin sont en mesure de déclencher le processus immunitaire souhaité", expliquent encore les chercheurs gantois.

Cette combinaison du vaccin et des stimulants de l'immunité donne pour le moment des résultats positifs.

Rappel sur cette expérience:

Au printemps 2006, 400 volontaires sains âgés entre 18 et 60 ans ont été soumis au test de vaccination.

8 groupes de 50 personnes ont ansi reçu, avec un intervalle de trois semaines, deux injections du vaccin expérimenté contre le virus H5N1. Quatre doses du vaccin ont été testées (3.8, 7.5, 15 et 30 microgrammes), chaque fois avec et sans adjuvant.

"Nous avons constaté que même avec la dose la plus faible, le vaccin avec adjuvant provoque une importante réaction de défense contre le virus", expliquent les chercheurs. Chez tous les volontaires de ce vaccin, des anticorps protecteurs contre les souches du virus incorporées dans le produit ont été retrouvés, et chez 77% d'entre-eux, on a aussi trouvé des anticorps neutralisant contre une variante du virus qui n'avait pas été introduite dans le vaccin.


Ces tests ouvrent la voie à la production de plus de vaccins et à une vaccination mondiale contre le virus H5N1. Si une autre forme du virus devait ensuite faire son apparition, tout le monde bénéficierait déjà d'une certaine protection. Ce qui n'est pas négligeable compte tenu du temps nécessaire entre le développement et la production d'un vaccin contre une nouvelle souche qui est estimée entre 4 à 6 mois. 

source complète: 7sur7

Note ryback:
La vaccination est une chose intéressante. La recherche scientifique bat son plein sur ce thème de la grippe aviaire et c'est vraiment rassurant. 
Avoir une forme de protection avec des anti-corps peut éventuellement permettre une diminution dans la vitesse de propagation et donc limiter les dégâts d'une éventuelle pandémie.
Mais tout ceci reste encore bien hypothétique.


Commenter cet article

r 19/08/2007 08:11


questions d'ordre général sur la grippe:

Renseignements relatifs à la vaccination contre la grippe:
Éléments à prendre en compte avant de recourir au vaccin antigrippal:
Préoccupations documentées et contre-indications au vaccin antigrippal:
Les réponses à ces questions sont sur le document suivant:
http://www.cand.ca/fileadmin/cand/positionpapers_public/FluVacc-PxPaperV2.pdf

 
 

 
 


 
 

gilmar 18/08/2007 08:07

C'est vraiment très risqué cette mesure de prévention: est-on sûr qu'il n'y aura pas d'effets secondaires à court ou moyen terme? Il ne faudrait pas qu'une vague de décès ou maladies graves résulte de cette mesure de prévention.
D'autre part vacciner à chaque fois qu'un risque de pandémie existe va faire de nous des multivaccinés, ce qui n'est pas bon du tout. Et ce qui est jugé "efficace" à un moment peut devenir inefficace à un autre avec l'évolution des maladies.
Vraiment très perplexe ......

ryback 18/08/2007 10:48

Bonjour gilmar.
Je vous rejoint sur ce thème. En surfant sur le net on trouve un peu de tout sur la vaccination de masse et les avis sont bien souvent partagés. Il y a les pros vaccination et les antis vaccination.
Une lecture rapide des infos des deux camps ne me permet pas de dégager une opinion claire.
Je pense que l'organisme doit pouvoir fabriqué lui même des anti corps d'une façon naturelle. Néanmoins avec un virus qui n'existe pas, comme l'hypothétique virus pandémique, personne ne peut avoir des anti-corps car ce virus sera tout juste né. Donc, la seule façon sera la vaccination qui permettera à notre organisme de développer des anti-corps et donc de nous protéger.
Maintenant sur les effets secondaires, nous avons tous en mémoire les problèmes liés avec le vaccin de l'hépatite B donc fatalement, personne ne nous donnera des infos sur ce point. Peut être pouvons nous penser que si le remède est moins pire que le mal, il sera quand même utilisé même si des dégâts collatéraux sont prévus si j'ose dire. En gros si le vaccin peut sauver plus de gens qu'il n'en tuera, c'est certainement une option qui devra être prise......
Maintenant est-ce que les vaccins à fortes doses et pour toutes maladies sont néfastes pour notre organisme: honnètement, je l'ignore. Je préfère penser qu'il est peut être bon de ne pas trop être aseptisé pour permettre à mon organisme de se défendre lui-même lorsqu'il le peut contre des agressions extérieures.
Enfin, c'est un sacré débat ce sujet sur la vaccination !