Où sont les mesures préventives des aéroports ?

Publié le par ryback

Note ryback: L' article suivant concerne cet avocat américain qui se savait atteint de tuberculose ultrarésistante et qui malgré cela va se déplacer dans plusieurs pays. Je précise que le but de l'article du blog n'est pas de "tirer" sur cette personne mais plutôt de prendre en compte ses déplacements et de les extrapoler dans une éventuelle propagation d'un autre virus comme le H5N1.....

Cet homme s'est rendu en France le 12 mai à bord du vol Atlanta-Paris et a ensuite gagné la République tchèque pour sa lune de miel. Et il a quitté l'Europe à bord du vol Prague-Montréal. Il s'est ensuite rendu du Canada aux Etats-Unis par la route.

Andrew Speaker a expliqué qu'il se trouvait en Europe avec son épouse et leur fille de huit ans lorsqu'il a été averti par le Centre de contrôle des maladies (CDC) d'Atlanta qu'il était atteint d'une forme grave de la tuberculose. Le CDC, reconnaît-il, lui a conseillé de se faire soigner sur place et de ne plus prendre l'avion. Mais, affirme-t-il, personne ne lui a interdit de le faire.

"On lui a dit en termes sans équivoque de ne pas prendre un vol de retour", souligne le Dr Martin Cetron, du département migrations et quarantaine du CDC. Mais, dit-il, "il n'y avait pas de dispositions légales pour empêcher son voyage, et aucune loi n'a été enfreinte".

Andrew Speaker a expliqué qu'il craignait de mourir en Europe et tenait à se faire soigner aux Etats-Unis. Il a donc pris, malgré tout, un avion à destination de Montréal. Il s'est rendu par la route à Champlain (Etat de New York), à la frontière entre le Canada et les Etats-Unis.



L'état de santé du patient était dûment signalé et l'inspecteur du poste-frontière aurait dû immédiatement le retenir, mettre un masque protecteur et avertir les autorités sanitaires, explique-t-on de source proche du dossier. L'inspecteur -qui a été muté depuis- l'a cependant laissé entrer en territoire américain, arguant du fait que Speaker paraissait en bonne santé.

"Tuberculose ultrarésistante" signifie qu'il n'y a "pratiquement aucune possibilité de traiter les patients avec les antituberculeux actuels", selon l'Organisation mondiale de la santé, ce qui ne veut pas dire transmissibilité accrue.

Andrew Speaker était suivi pour tuberculose depuis janvier dernier. La maladie avait été diagnostiquée par hasard, alors que Speaker passait une radiographie pour une côte cassée.

Mercredi, la DGS française (Direction générale de la santé) a annoncé qu'elle allait contacter "individuellement" les Français qui étaient assis près de l'Américain à bord du vol Air France AF385 Atlanta-Paris du 12 mai dernier pour les "inviter à consulter un médecin".



"Il leur sera proposé un dépistage de la tuberculose qui pourra être effectué par leur médecin traitant, en relation avec le centre de lutte antituberculeux proche de leur domicile", expliquait la DGS. La tuberculose est une maladie contagieuse due au bacille de Koch. Transmise par voie aérienne et respiratoire, elle ne se développe que chez 10% des personnes infectées.

Note ryback:

Bon, malgré les décisions et conseils du centre de controle des maladies, le patient poursuit ses déplacements sans qu'un texte normatif puisse l'en empêcher et là, c'est un cas concret qui mérite une attention très particulière.

Il y a les passagers de l'avion d'air france, les personnels  de son lieu de résidence pour sa lune de miel et les autres personnes rencontrées éventuellement lors de ses déplacements.....

On se rend bien compte que la maitrise d'un individu porteur d'un virus n'est pas chose aisée et que l'on entre dans des moyens coercitifs employés pour maintenir le patient dans un centre de soins spécialisé. C'est semble t il une atteinte à la liberté individuelle car aucun texte de loi ne le prévoit.

Il devient donc URGENT de palier à ce problème de santé en créant un texte prévoyant ce genre de cas, non ?

Je pensais que ce genre de texte existait et qu'une reelle coopération était effective entre les services de santé mondiaux. 

source complète: nouvel obs

Commenter cet article

gérarddesaintmars 04/06/2007 06:59

On est d'accord sur le fait que le pilote n'était pas au courant... Et ce n'est certes pas le patient qui aurait signalé sa situation ;-) Je pensais simplement qu'en attendant une loi s'inscrivant dans le cadre de la convention de Chicago (à/s vols et prérogatives pilotes cdt de bord) il serait possible d'utiliser les moyens informatiques pour attirer l'attention d'un cdt de bord sur tel passager qui présenterait un risque pour la santé d'autrui !

ryback 04/06/2007 13:12

c'est tout à fait dans ce sens que mon commentaire était effectué pour appuyer tes propos.... ;-)

anne 03/06/2007 20:28

et oui, beau papa est chercheur au CDC sur la BK, c'est le comble.peut etre est ce meme pour cela, je presume que le CDC a retrouvé ce patient facilement. ( je presume toujours que le beau pere etait au courant du futur mariage de sa fille, dans les iles grecques, lequel n'aurait pas eu lieu finalement, faute des papiers adequats )c'est d'un compliqué ... ! si le patient etait un patient lambda, sans beau pere au CDC, il aurait fallu plus de temps pour le retrouver ? c'est pourquoi je dis que tout est nebuleux au possible dans cette affaire.On ne sait pas où il a attrapé cela , car il fait de nombreux voyages dans le monde.

anne 03/06/2007 19:08

Cet homme avait une interdiction de vol, pour certains vols.. mais lesquels ( les compagnies americaines ? ), ce qui l'aurait obligé à prendre tous ces avions differents.Bien des choses sont obscures dans cette affaire: c'est pourquoi j'utilise le conditionnel . deja sur le plan du diagnostic initial qui semble avoir mis du temps,ensuite avec son beau pére du CDC qui lui aurait dit d'annuler son voyage ( le beau pere est chercheur sur la BK )je viens d'apprendre ce jour, que la fiancée avait été testée negative BK avant le depart ( les elements se contredisent, la presse ne dit pas forcement la meme chose etc.. donc je n'epilogue pas plus.)reste qu'il y a faillite d'un systeme : un unique patient n' a pas pu etre repéré et / ou n'a pas compris les injonctions de ne pas voyager.. et qui avait envie de se marier en italie.un seul.anne

ryback 03/06/2007 20:18

Oui anne. Comme tu le soulignes, le diagnostic a mis du temps. c'est un peu bizarre non ?
Tiens beau papa est chercheur sur la tuberculose au CDC ! Je pense que son gendre aurait pu prendre conscience du problème lié au résultat des analyses....
Tout cela rejoint en fin de compte un problème tout simple comme tu le dis: 1 passager atteint d'une maladie poursuit ses voyages malgré l'opposition du CDC......
 

gérarddesaintmars 03/06/2007 08:31

Finalement , dans cette affaire, il apparaît que seul le commandant de bord aurait pu "s'opposer" à la liberté de circuler de cet homme en refusant son embarquement à bord de l'avion (encore aurait-il fallu qu'il soit au courant...). En effet, il me semble bien que le Commandant de bord peut intervenir contre tout ce qui constituerait un risque pour la sécurité ou la salubrité à bord....

ryback 03/06/2007 09:03

Oui Gérard, le commandant de bord aurait pu le faire mais il aurait fallut que le patient l'en informe et ceci n'est pas le cas.
Comme je le disais en réponse au commentaire de anne, c'est vraiment embêtant  qu'une absence de loi pour ce type de cas n'existe pas ou n'a pas été appliquée....
Il faut une légère réforme rapide pour prévoir ce type de cas.
A plus.
 

anne 02/06/2007 12:02

donc, il n'y avait aucune disposition legale.pas de lois enfreintesà part lui envoyer " la police italienne" par ex ( mais ce n'est pas prévu par la loi ).. et le forcer à aller à l'hopital, je ne vois pas ce que l'on pouvait faire.

ryback 03/06/2007 09:00

Manifestement, il semble que rien ne puisse obliger ce patient à se faire soigner..
C'est un peu inquiétant quand même....