EGYPTE: Aide de la france dans la lutte anti grippe aviaire.

Publié le par ryback

Le ministre français de la Santé, Xavier Bertrand a affirmé dimanche au Caire que la France aiderait davantage l’Egypte à lutter contre la grippe aviaire qui vient d’y faire sa 13ème victime.

"C’est un problème sérieux, et l’Egype le traite sérieusement et dans la transparence", a-t-il déclaré à la presse, en présence de son homologue égyptien, Hatem el Gabaly, et le ministre de l’Agriculture, Amin Abaza.

Il a annoncé que la coopération avec les autorités égyptiennes allait s’étendre notamment pour la production de vaccins avec l’Institut Pasteur, organisation française de recherche, et la fourniture de masques professionnels anti-grippe aviaire.

Un an après l’apparition en Egypte du virus H5N1 sur des volailles, le 17 février 2006, ce pays est devenu l’un des plus touchés au monde par la grippe aviaire, en dépit des efforts de prévention déployés par les autorités.

M. Bertrand a annoncé un échange d’experts entre les deux pays, soulignant la nécessité de tels échanges pour la création d’un centre de gestion de crise.

"On est aux côtés des Egyptiens, on les aide à se protéger, mais on se protége aussi soi-même", a-t-il souligné. Des cas de grippe aviaire ont été découverts en France l’an dernier, mais pas de contamination à l’homme.

M. Bertrand s’est aussi insurgé contre toute "privatisation" des données sur la grippe aviaire, comme des échantillons de virus, en se référant à une telle annonce de l’Indonésie.

L’Indonésie, pays du monde le plus touché par la pandémie, a annoncé avoir signé début février avec le groupe pharmaceutique américain Baxter un accord visant à élaborer un vaccin humain contre le virus.

"Il n’est pas pensable qu’un pays puisse céder ses droits à un laboratoire", a-t-il déclaré, ajoutant avoir dit à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) "qu’il convenait de s’opposer à un tel accord".

Lors de sa visite d’un jour, il a rencontré plusieurs acteurs égyptiens et internationaux de la lutte contre la grippe aviaire, y compris les experts de la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture.

Le docteur Talib Ali Elam de la FAO a déploré que "seulement un quart des élevages domestiques ont été vaccinés jusqu’ici", demandant un "taux de 100%" pour éviter la propagation.

"L’Egypte est un village", a-t-il affirmé, alors que 90% de la population est concentrée entre le Delta et la vallée du Nil.

Pour le Dr Adel Khattab, conseiller du ministre de la Santé pour la grippe aviaire "4.5 millions de familles en Egypte ont des élevages domestiques", soit "près de 20 millions de personnes en contact direct avec des volailles".

"Compte tenu de ce chiffre, 22 cas de contamination humaine recensés ce n’est pas beaucoup", a-t-il dit.

source: aloufok

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article