La résistance de certaines souches influenza à l' OSELTAMIVIR n'entraine aucune modification sur les traitements.

Publié le par ryback

Malgré les deux cas de mutation génétique de la grippe aviaire en Egypte qui a quelque peu réduit l’efficacité de l’oseltamivir, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ne modifie pas ses recommandations sur le traitement antiviral pour les personnes infectées par le virus H5N1, publiées en juin 2006, car le niveau clinique de résistance induit par ces mutations n’a pas encore été bien établi.

"A l’heure actuelle, rien n’indique que la résistance à l’oseltamivir soit répandue en Egypte ou ailleurs", a indiqué l’OMS dans un communiqué daté du 18 janvier, ajoutant qu’on avait déjà découvert cette mutation sur un cas au Viet Nam en 2005 et que pour l’instant, les tests de laboratoire donnent à penser que la diminution de sensibilité est modérée.

"Par ailleurs, on n’a pas encore associé de mutations à une modification connue de la transmissibilité interhumaine du virus. Sur la base de ces considérations, les conséquences pour la santé publique restent limitées à l’heure actuelle. Dernier point, ces observations n’indiquent pas qu’il soit nécessaire de changer le niveau de la phase de préparation à une pandémie", a souligné l’OMS.
 

Les derniers cas Egyptiens ont été traités pendant deux jours à l’oseltamivir avant que l’on prélève les échantillons cliniques à partir desquels on a isolé le virus.

source complète: armees.com

 

Commenter cet article