QUEBEC: Les éleveurs d'oiseaux veulent une application stricte du confinement concernant la grippe aviaire.

Publié le par ryback

Les éleveurs commerciaux de volailles réclament une application stricte du Règlement sur le confinement des oiseaux, adopté par Québec il y a un an, afin de réduire le risque d’une épidémie de grippe aviaire.

Le président de la Fédération des producteurs de volailles du Québec, Yves Baril, l’a rappelé à Martine Dubuc, vétérinaire et directrice de l’Institut national de santé animale, au MAPAQ, lors du 1er Rendez-vous avicole organisé par l’AQINAC, le 8 novembre 2006. Plus de 350 personnes, dont le tiers d’agriculteurs, étaient présentes.

M. Baril a fait valoir que les plaintes d’éleveurs commerciaux situés à proximité d’élevages sur pâturage restent lettre morte. Un an après l’adoption du règlement sur le confinement, la période de sensibilisation devrait à ses yeux être terminée. « La coercition est en marche pour les irréductibles », a signalé Mme Dubuc, après avoir expliqué le suivi apporté à chaque plainte et les étapes avant les poursuites et les mises à l’amende. Elle a aussi indiqué que des projets pilotes impliquant des élevages sur pâturage de canards et d’oies étaient en cours.

Mme Dubuc a rappelé que des plans d’urgence ont été élaborés à l’échelle canadienne et en collaboration avec les provinces en vue de réagir à l’apparition de maladies animales susceptibles de provoquer une crise sanitaire, comme la grippe aviaire.

source: laterre.ca

Note ryback: Le confinement est il vraiment nécéssaire dans cette province ?

Commenter cet article

anne 04/12/2006 20:15

haha, negligeables ?  :-)un terme qui restera dans les annales.

ryback 05/12/2006 19:51

je pense que ce terme a volontairement été mis dans la phrase, non ????;-)

etienne 04/12/2006 15:15

Bonjour. Non, pas forcemment. Il est possible aussi que les risques d\\\'introduction du virus dans la province de québec soit jugée négligeable.........

mouflette 04/12/2006 13:56

Ce manque de financement peux éventuellement avoir comme origine l'absence de prise au sérieux de ce type de virus par les responsables locaux ? Non ?

gerarddesaintmars 04/12/2006 10:14

Bonjour Ryback,
comme je n'arrive plus à poster sur le forum je viens apporter ma contribution à la réflexion commune sur le blog ;-))
En fait j'ai trouvé un article qui explique peut-être en partie la raison pour laquelle certains éleveurs ne sont toujours pas en mesure d'appliquer les réglements... Des subventions trop basses , des coûts d'aménagement trop élevés pour les plus petits des éleveurs .... Ce n'est là qu'un aspect de la question mais il est vrai que ceux qui ont consenti les efforts pour mise en conformité ne doivent pas voir d'un bon oeil les "dissidents retardataires, impécunieux ou non" ;-))))
Source :
http://www.laterre.ca/index.php?action=detailNouvelle&menu=5§ion=production&idArticle=3441

 


 """""""""""""""

Difficile de confiner les oiseaux
 

laterre.ca
 

8 mai 2006
 

redaction@laterre.ca
 

Les éleveurs de volailles biologiques sont insatisfaits de l’aide gouvernementale prévue pour les aider à se conformer au règlement.Les éleveurs de volailles biologiques ont dû investir dans leurs infrastructures et réduire la taille de leurs élevages pour se conformer au règlement du Québec sur le confinement obligatoire des oiseaux d’élevage, en vue de prévenir la propagation éventuelle du virus de la grippe aviaire. Ces derniers attendaient donc avec impatience la récente annonce du programme visant à dédommager les producteurs. Cette aide gouvernementale, annoncée la semaine dernière, prévoit 1,7 M$ destiné aux producteurs d'oiseaux d'élevage. Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation estime que l'aide pourra représenter de 25% à 40% des coûts des équipements ou des installations, selon l'importance des investissements requis.«Nous constatons malheureusement que ce sont encore une fois les producteurs qui devront supporter plus de 60 % des coûts engendrés par ce règlement, a réagi le président de la Fédération d’agriculture biologique du Québec, Gérard Bouchard. En plus, les entreprises qui devront réaliser ces investissements sont souvent de petite taille et n’ont probablement pas la capacité d’investir les montants requis».Le Conseil des appellations agroalimentaires du Québec a décidé de prolonger jusqu’en mai 2007 la dérogation permettant aux élevages biologiques de garder leurs oiseaux à l’intérieur sans perdre leur certification."""""
 


 

 

ryback 04/12/2006 13:12

Tiens curieux gérard pour les problèmes de posts, je vois avec shl....merci pour les infos......