Education des médias: la suite....

Publié le par ryback

Je suis agréablement surpris du nombre de réactions à cet article provenant du site 20 minutes (article ici)

Ceci prouve que nous sommes tous attachés à l'information.

Maintenant, voici l'origine de cet article qui explique reellement les fondements de la démarche que devra adopter le gouvernement. Cet article a été publié le 18 octobre 2006 par le journal LE MONDE.

Source de l'article ici

Grippe aviaire : la Commission européenne veut faire l'éducation des médias avant une éventuelle pandémie.

Dans la perspective d'une possible pandémie grippale et afin d'améliorer la  circulation de l'information entre la Commission, les autorités sanitaires nationales des Etats membres et les médias, un séminaire était organisé, lundi 16 et mardi 17 octobre, à Bruxelles, auquel ont participé les représentants de 32 médias des différents pays de l'Union européenne.
A cette occasion la Commission a fait une lecture critique de la couverture journalistique, depuis 2005, de la diffusion de la grippe aviaire.

"Avec l'émergence puis la diffusion de l'épizootie due au virus H5N1, nous avons pu faire un certain nombre d'observations quant à la circulation de  l'information dans ce domaine et nous devons désormais en tirer des leçons",  a expliqué Philippe Tod, porte-parole du commissaire européen chargé de la santé et de la protection des consommateurs. " Il est important pour nous de  contribuer à l'éducation des médias et, avec eux, à celle du grand public et  d'obtenir que les médias européens soient en mesure de transmettre au mieux  et au plus vite les informations indispensables lorsque la pandémie sera  apparue, si elle doit apparaître un jour. A ce stade il sera trop tard pour  faire de la pédagogie de base", souligne M. Tod.
Il pointe du doigt des  dysfonctionnements tant du côté des médias que de la Commission.


Il évoque ainsi des politiques éditoriales privilégiant le sensationnalisme au détriment de la pédagogie. Il recense aussi une série de confusions dans les termes utilisés pour définir les épidémies animales (épizootie) et humaines (grippe saisonnière ou hautement pathogène, pandémie) ; confusions qui ne facilitent ni la compréhension des phénomènes actuels ni l'évaluation
raisonnée des risques.

On regrette d'autre part vivement, à Bruxelles, un fâcheux épisode, survenu il y un an, quand l'Autorité européenne de sécurité alimentaire avait, par voie de presse, recommandé aux consommateurs de l'Union d'éviter de manger des oeufs crus et de faire cuire durablement la viande de volaille afin de parer à tout risque de contamination par le virus H5N1 (Le Monde du 27 octobre 2005).

"Force est de reconnaître que nous sommes dans une situation complexe puisqu'il nous faut communiquer à l'avance sur des incertitudes", souligne  Marie-Paule Benassi, directrice de l'information à la direction générale de la santé et de la protection des consommateurs à Bruxelles.
"Nous souhaitons que les médias soient, le moment venu, en mesure d'agir au mieux de manière
à limiter les effets de panique collective et à aider au mieux la population"
, dit-elle. Cependant, ajoute Mme Benassi,
"pour l'heure il n'est pas question, dans les deux pays les mieux préparés contre la pandémie, la France et la Grande-Bretagne, de procéder à une réquisition des médias par les pouvoirs publics."

Merci Gérard pour la source et ton soutien......

Note ryback: Bien, avec cette précision je pense que journalistes, fonctionnaires de la santé et citoyens peuvent être rassurés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gilles 28/10/2006 10:25

Oui un certain problème de communication mais rappelons que la source de l'information doit toujours être vérifiée, c'est une règle déontologique......
Concernant le role de la presse dans une crise majeur, il est certain que celle ci donnera des infos aseptisées pour éviter justement d'accroitre le malaise de la population mais il faut quand même que les infos soient pertinentes, sinon, c'est l'effet inverse: on ne croit plus à la presse car la presse c'est l' état et si on ne croit plus en l' état: là c'est vraiment très dangereux.
Bye.
 

anne 27/10/2006 21:08

je crois qu'il y a eu un probleme de communication : les definitions de base n'etant pas enoncées avec claretéles gens ont confondu grippe aviaire ,pandemie etc..je ne suis pas contente de la couverture journalistique de la GA ( reduite au neant en fait ) d'une maniere generale

etienne 27/10/2006 11:58

Débat, débat, débat: La france ne fait que débattre......Mais une chose est certaine: La presse donne les infos qu'elle reçoit où qu'elle arrive à trouver..........

azerty 27/10/2006 11:28

Je ne vois pas où est le problème. Mais nous sommes en france et il est certain que nous ne pourrons adopter le modele des medias américains chez nous, nous n'avons pas encore la mentalité.... Mais cela vient tout doucement.

roger 27/10/2006 09:17

Il n'y a aucun problème ni question.