Cas H5N1 faiblement pathogène en ESPAGNE ?

Publié le par ryback

Un col-vert contaminé par le virus de la grippe aviaire, contrôlé et bagué a été relâché avant la confirmation des analyses, dans la zone de marais de l’Albufera, près de Valence. Selon El Levante, la zone humide, lieu de passage des migrations, accueille chaque année plus de 5000 volatiles  de la même espèce.

Note ryback: D'après le site espagnol, ce serait un virus H5N1 faiblement pathogène mais tout cela demande vérification.

Source: Nouvelobs

 

Publié dans H5N1 EN EUROPE

Commenter cet article

citoyen 11/10/2006 13:55

Merci pour ta réponse, et notamment le lien vers le site de l’OMS. Ma question était néanmoins un peu plus précise même si je ne suis pas scientifique. Mais j’ai cru comprendre que la différence entre un virus H5N1 « hautement pathogène » et un virus H5N1 « faiblement pathogène » se joue au niveau génétique du virus lui-même.
 
Un autre lien : cours de Fleury Hervé de Bordeaux sur le H5N1
 
Un peu technique pour quelque comme moi mais restant assez didactique (il date du 15 novembre 2005)
@+

ryback 11/10/2006 18:56

Concernant ton lien citoyen, il est extra. ce cours est compréhensible pour une bonne partie des gens; drakkar bleu noir l'avait mis en ligne sur son blog il y a quelques mois...
A écouter pour les internautes désireux s'informer.......

citoyen 10/10/2006 22:40

"faiblement pathogène" ? je pensais justement que le H5N1 était caractérisé par son côté très pathogène? Est-ce à dire qu'il existe différentes varatiés de virus H5N1?

ryback 11/10/2006 07:49

Chez les volailles domestiques, l’infection par les virus de la grippe aviaire provoque deux principales formes de maladie caractérisées par une virulence faible ou au contraire extrêmement élevée.
La forme dite faiblement pathogène ne provoque que des symptômes bénins (plumage ébouriffé, ponte moins fréquente) et peut facilement passer inaperçue.
La forme hautement pathogène a des conséquences bien plus graves. Elle se propage très rapidement dans les élevages et provoque une pathologie polyviscérale et dont le taux de létalité peut avoisiner 100 %, la mort survenant souvent dans les 48 heures.
source OMS
http://www.who.int/csr/disease/avian_influenza/avian_faqs/fr/index.html#whatis