Evaluation des virus grippaux pour la saison 2006-2007.

Publié le par ryback

Durant notre été, des virus grippaux ont circulé dans l’hémisphère Sud (hiver austral). La première bouffée épidémique a été observée en Afrique du Sud au mois de juin. Puis, progressivement, l’Amérique du Sud, le Pacifique, l’Asie du Sud Est et l’Océanie ont vu apparaître différents virus grippaux.


Les données ont montré une circulation assez hétérogène des virus influenza. En effet, en Afrique du Sud, c’est le virus A(H3N2) qui a été prédominant alors que, dans le Pacifique et en Asie, l’épidémie a commencé par du virus B, suivie d’une circulation de virus A(H1N1).

En Amérique du Sud, le virus prédominant a aussi été le virus A(H1N1), associé à une modeste circulation des virus A(H3N2) et B.

La situation hétérogène observée dans l’hémisphère Nord lors de l’hiver dernier a donc aussi été vue dans l’hémisphère Sud. De même, l’impact de la grippe dans les différentes régions de l’hémisphère Sud est resté modéré, voire faible, comme pour l’hémisphère Nord la saison dernière.

L’identification des virus détectés durant cette surveillance a montré que les A(H1N1), étaient tous apparentés au virus A(H1N1) New Caledonia (souche retenue pour le vaccin 2006-2007), même si une minorité des virus isolés semble présenter une petite variation antigénique pouvant signifier que ce virus commencerait à évoluer. Il faut rappeler que ces virus A(H1N1) sont restés stables entre 1999 et 2006.

Les virus A(H3N2) isolés ont tous été identiques au virus prototype A(H3N2) Wisconsin (souche retenue pour le vaccin 2006-2007).

Quant aux virus B, deux lignages génétiques et antigéniques distincts circulent (lignages Victoria et Yamagata) depuis plusieurs années. Cette situation a été retrouvée par la surveillance de l’hémisphère Sud, avec une répartition 90/10 entre les deux lignages, les représentants du lignage Victoria (B Ohio 2005, souche retenue pour le vaccin 2006-2007) étant majoritaires.
 
Au total, les virus qui ont circulé dans l’hémisphère Sud cet été ont été très proches des virus isolés lors de la surveillance dans l’hémisphère Nord de la saison dernière. Les différents virus sont restés assez stables, proches des souches incluses dans le vaccin de cette année. Aucun variant significatif n’a été identifié et l’impact de la grippe a été équivalent à celui que nous avions vu l’hiver dernier.
Note ryback: Bonne nouvelle donc concernant la vaccination qui sera une bonne précaution pour les personnes à risque.

source: GROG



Commenter cet article