Rôle de l' UVIPAC dans la protection de la grippe aviaire.

Publié le par ryback

L' UVIPAC est l' Unité Virologie Immunologie et Parasitologie Aviaires et Cunicoles.

Cette structure est composée de 22 personnes (chef d'unité: Véronique JESTIN, Chef d'unité adjoint : N. ETERRADOSSI, 9 scientifiques dont 2 doctorants et 13 techniciens et agents de laboratoire)


Le matériel scientifique, l' installation et les équipement de cette structure:

C'est dans un premier temps un laboratoire de virologie et immunologie de 1000 m2, de niveau de confinement 2 à 3, équipé entre autres d'un microscope électronique, de postes de sécurité microbiologique, d'incubateurs avec ou sans CO2 , d'ultracentrifugeuses, de thermocycleurs, d'un appareil PCR en temps réel, d'un lyophilisateur, d'une centrale de contrôle des enceintes thermiques et disposant d'un accès direct aux équipements de l'Unité Génétique Virale et Biosécurité. Un bâtiment indépendant de 350 m2 (laboratoire et quatre animaleries) est dédié aux travaux de parasitologie.

Dispositif expérimental : Outre les animaleries dont l’unité dispose en propre pour les travaux de parasitologie, l’unité VIPAC est aussi principale utilisatrice, pour ses travaux de virologie, des installations protégées expérimentales de niveau 3 (10 salles) ainsi que des oeufs et poussins issus de reproducteurs EOPS poules, dindes et canards gérés par le Service Elevage et Expérimentation en Pathologie Aviaire (SEEPA), oeufs et animaux dont elle contrôle le statut EOPS
.

Note ryback: EOPS = Exempts d'Organismes Pathogènes Spécifiés.

L'activité de l'Unité VIPAC se rattache essentiellement à la caractérisation des risques sanitaires en productions avicoles (espèces poule, dinde, canard, pigeon principalement) et cunicoles. Les principaux objectifs sont :

- la protection de l'ensemble de la filière vis-à-vis des épizooties majeures (maladies réglementées telles que la maladie de Newcastle et l’Influenza aviaire) ;

- la réduction de l'impact des pathologies dominantes (maladie de Gumboro, pneumoviroses, coccidioses notamment) ;

- l'acquisition et le maintien d'une compétence et d'une expertise dans la compréhension des mécanismes de pathologies émergentes ou réémergentes ;

- une meilleure maîtrise des zoonoses virales relevant de notre champ de compétence (grippe par exemple).


Cela se traduit par l'étude et l'amélioration des moyens de prévention et de diagnostic des maladies précitées, la caractérisation des pathogènes et le suivi de leur évolution (en recourant aux techniques de virologie, biologie moléculaire, immunosérologie).

De plus cette activité génère une capacité d’expertise en santé animale (participation au Comité d’Experts Spécialisés en Santé Animale de l’AFSSA)

L'activité de l'Unité se rattache aussi de façon importante aux axes stratégiques : zoonoses virales, émergences virales - barrière d'espèces, caractérisation des affections animales non zoonotiques réglementées ainsi qu' aux éléments suivants:

- au médicament vétérinaire (développement de nouvelles solutions vaccinales) par le biais des recherches en vaccinologie et de l'expertise (soutien à la pharmacopée européenne pour les vaccins aviaires )

- à la caractérisation des risques sanitaires pour la faune sauvage par le biais de l'épidémiosurveillance des pestes aviaires et des caliciviroses menée conjointement sur les animaux sauvages (avifaune et lièvre) et les espèces domestiques ciblées par l'unité ;

- à la caractérisation des risques sanitaires liés à l'eau par le biais de nouveaux travaux en coccidiologie ;

- à la prévention des risques sanitaires pour l'animal et l'homme liée à l'alimentation animale (participation au Comité d'Expert Spécialisés en Alimentation Animale de l’AFSSA du fait de la compétence acquise sur les additifs anticoccidiens).


Autres domaines de compétence de ce laboratoire:

L'Unité est Laboratoire International de Référence (OIE) pour la bursite infectieuse aviaire et Laboratoire National de Référence pour la maladie de Newcastle et l'Influenza aviaire, deux viroses pour lesquelles elle est accréditée par le COFRAC (n° 1-0783) au titre des programmes n° 109 et 112.

Dans ses domaines de compétence, mais aussi pour d'autres affections aviaires, l'unité apporte un soutien scientifique et technique aux instances nationales (DGAL, COFRAC, AFNOR), européennes (pharmacopée européenne, expertises pour la commission européenne : DG Recherche, DG Santé et Protection du Consommateur) et internationales (OIE), ainsi qu'aux laboratoires d'analyses vétérinaires par la mise à disposition, entre autres, d'antigènes et sérums de référence.

Un effort important est également consenti en matière de conseil, d'information et de formation au profit des personnels des services vétérinaires et laboratoires d'analyses et des professionnels des filières concernées.

Enfin, l'unité contribue à l'organisation annuelle de la ½ Journée Nationale de Pathologie Aviaire (Groupe Français de l'AMVA) et à l'organisation biennale des Journées de la Recherche Avicole.


source

Commenter cet article