Les décès en nombre des porcs en CHINE expliqués.

Publié le par ryback

Date du rapport : 12 septembre 2006.

Depuis la fin juin, des porcs sont morts d’une maladie se caractérisant par une hyperthermie, une rougeur de la peau et une accélération du rythme respiratoire dans certains secteurs des 6 provinces suivantes : Hunan, Jiangxi, Anhui, Jiangsu, Zhejiang et Hubei.

Les recherches épidémiologiques et les examens de laboratoire de 582 prélèvements ont révélé que cette maladie était étroitement apparentée à une infection mixte par la peste porcine classique, le syndrome dysgénésique et respiratoire du porc, et le circovirus du porc.

Sur l’ensemble des prélèvements, 263 (45%) étaient positifs au syndrome dysgénésique et respiratoire du porc, 167 (29,2%) à la peste porcine classique, 130 (22,3%) au circovirus 2 du porc, 17 à la maladie d'Aujeszky, 6 à une infection par Streptococcus suis, un à la pasteurellose et 47 à la péripneumonie contagieuse porcine. Les prélèvements positifs pour le syndrome dysgénésique et respiratoire du porc, la peste porcine classique ou le circovirus 2 du porc représentent 96,5% de l’ensemble des échantillons. Nous avons recherché parallèlement la peste porcine africaine sur 80 prélèvements provenant de porcs malades, à l’aide de la technique d'amplification en chaîne par polymérase (PCR), comme recommandé dans le Manuel des tests de diagnostic et des vaccins pour les animaux terrestres. Tous les résultats ont été négatifs, et la présence de la peste porcine africaine a été exclue.

Une maladie porcine similaire avait également été observée dans certaines provinces du Sud de la Chine, au cours des étés chauds de ces dernières années. Dans certains secteurs, cette maladie a été appelée « maladie porcine hyperthermique ». Plusieurs particularités caractérisant cette maladie ont été identifiées. Il s’agit tout d’abord d’une maladie saisonnière, apparaissant principalement entre juin et septembre. Par ailleurs, les cas n’apparaissent que dans certains secteurs situés le long du fleuve Yangtze, principalement dans les provinces de Hunan, Hubei, Jangxi, Anhui et Jiagsu. À ce jour, la morbidité et la mortalité liées à la maladie n’ont pas augmenté de manière soudaine ou inattendue.

source OIE 

Publié dans Divers

Commenter cet article