Remarque concernant les données de l' OMS sur les cas humains de la grippe aviaire.

Publié le par ryback

Voici le bulletin N° 19 émis par l' OMS et concernant un cas humain de la grippe aviaire en INDONESIE:

Le Ministère de la Santé indonésien a confirmé le cinquantième cas d'infection humaine par le virus H5N1 de la grippe aviaire dans le pays.

Ce cas, qui s'est avéré mortel, s'est produit chez une fillette de sept ans du district de Tangerang, dans la province de Banten. Les symptômes sont apparus le 26 mai, elle a été hospitalisée le 30 et elle est décédée le 1er juin. Son frère de 10 ans est mort le 29 mai d'une maladie respiratoire mais, aucun échantillon n'a été prélevé pour des tests et il est impossible de déterminer la cause de son décès.

L'enquête a découvert que des poulets étaient morts dans le domicile de ces enfants et le voisinage avant l'apparition des symptômes. Les tests de laboratoire effectués sur les membres survivants de la famille et les proches contacts n'ont pas révélé d'autres cas.

Sur les 50 cas confirmés à ce jour en Indonésie, 38 ont été mortels.

Note: Le suivi de l' OMS est parfait. On prend uniquement en compte les faits qui sont communiqués et vérifiés par un laboratoire certifié.  Maintenant, à la lecture de cette dépêche, on se rend compte qu'un cas  (celui du frère de la victime)  est décédé  dans des conditions de lieux et de temps en parfaite concordance pour pouvoir faire l'objet d'un rapprochement épidémiologique mais pour une raison non connue, ce jeune garçon n'a fait l'objet d'aucun test de recherche du virus H5N1.

Combien de cas similaires à ce dernier l' OMS n'a pas eu connaissance ?

La phase 3 correspond à  l'évolution des cas confirmés par l' OMS, si sur le terrain, les cas ne sont pas bien répertoriés, nous risquons rapidement d'avoir une augmentation plus que dommageable avec toutes les conséquences qui en découlent.

Le remède: Toutes les suspicions doivent faire l'objet d'un test, cela me parait  très important.


source bulletin OMS

Publié dans H5N1 EN ASIE

Commenter cet article

ben non 20/06/2006 17:17

Oui il faut que des tests soient pratiqués à chaque fois que des médecins désignent un cas comme suspect. Combien de cas de pseudo pneumonie sont passés à la trappe ? Est-ce que ces patients n'ont pas contaminé d'autres victimes ? La présence de tests à chaque fois coupera court à toutes rumeurs les plus folles qu'elles soient.

dd 20/06/2006 13:57

L' OMS ne traite que les données qui lui sont communiquées mais il est exact que des cas oubliés et si ces derniers sont en nombres importants peuvent entrainer une augmentation des chiffres actuels des cas humains. Maintenant, les tests oui, je pense que tout le monde est pour. Mais comment obliger les pays à les automatiser alors que c'est simplement du bon sens qu'il faut appliquer.