Bilan saison grippale en FRANCE saison 2004-2005.

Publié le par ryback

Dans le contexte du risque de développement d’une pandémie grippale, l’InVS a renforcé la surveillance hebdomadaire de la grippe par la mise en place de 2 nouveaux systèmes (surveillance réactive de la mortalité par grippe, surveillance des formes sévères pédiatriques) dont les objectifs sont de mettre en évidence au plus vite toute évolution anormale de l’épidémiologie grippale, d’adapter les mesures de contrôle et d’en suivre l’impact.

La surveillance de la mortalité par grippe est assurée par 22 Ddass qui rapportent à l’InVS le nombre de certificats de décès « toutes causes » et de décès par grippe ainsi que les données individuelles correspondantes pour ces derniers.

La grippe est, lors des épidémies saisonnières, fréquemment à l’origine de cas groupés d’infections respiratoires aiguës (IRA) basses dans les collectivités de personnes âgées.

RESULTAT DE CE SUIVI:

Au cours de la saison 2004-2005, l’épidémie grippale en France s’est développée entre la semaine 3/2005 et la semaine 12/2005.

Le virus A(H3N2) a été largement responsable de la vague épidémique dont le pic a été enregistré en semaine 6 (semaine du 7 février 2005).

L’épidémie a été qualifiée de modérée. 228 décès par grippe ont été rapportés et 219 décrits.

Le nombre de décès le plus important (40 décès) a été rapporté une semaine après le pic de l’épidémie.

95% des patients étaient âgés de plus de 64 ans, un seul patient avait moins de 5 ans.

L’analyse des 67 admissions notifiées par le système de surveillance hebdomadaire des pneumopathies pédiatriques montre une augmentation des admissions les deux semaines précédant le pic de l’épidémie grippale.

Sur 52 cas décrits, un seul patient présentait une infection grippale confirmée. Six décès ont été rapportés dont 5 chez des enfants présentant des facteurs de risques.

Le système de surveillance des services urgences a rapporté 1765 passages avec un diagnostic principal de grippe en Ile de France et 620 hors d’Ile de France.

Les patients les plus hospitalisés ont été les jeunes enfants et les personnes âgées. L’analyse hebdomadaire de cette surveillance sera opérationnelle pour la saison grippale 2005-2006.

 Le virus grippal a été isolé dans 46 des 71 cas groupés d’infections respiratoires aiguës basses rapportés dans les collectivités de personnes âgées au cours de la saison. Le nombre de signalements a fortement augmenté par rapport à la saison précédente (15 cas) ce qui reflète essentiellement une meilleure sensibilisation des collectivités. Les mesures barrières ont souvent été mises en place. La mise en place des traitements prophylactiques a cependant été tardive avec une prescription, pour les cas renseignés, en moyenne 13 jours après le début de l’épisode.
source:
http://www.invs.sante.fr/publications/2005/grippe_2004_2005/index.html

A titre d'information, l' OMS estime les cas mondiaux de grippe survenant pendant les épidémies annuelles à environ 5 à 15 % de la population qui souffrent d’infections des voies respiratoires supérieures. Les hospitalisations et les décès surviennent principalement dans les groupes à haut risque (personnes âgées, malades chroniques). Même si ces chiffres sont difficiles à évaluer, on pense que les épidémies annuelles entraînent entre 3 et 5 millions de cas graves et 250 000 à 500 000 décès par an dans le monde. Dans les pays industrialisés, la plupart des décès dus à la grippe surviennent chez les personnes de plus de 65 ans.

source:
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs211/fr/

NB: Bien que les données ne soient pas certaines, on peut se rendre à l'évidence qu'un virus grippal traditionnel (dont notre organisme a les moyens de se défendre par des anticorps) entraine une mortalité d'environ 0,008 % de la population mondiale.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article