Grippe aviaire - nombre d'oiseaux porteurs du virus H5N1 en EUROPE.

Publié le par ryback

 La Commission européenne et le laboratoire communautaire de référence (LCR) pour la grippe aviaire de Weybridge ont publié les résultats des activités de surveillance de la grippe aviaire chez les oiseaux sauvages menées dans l'Union européenne ces dix derniers mois. Ces données épidémiologiques détaillées ont été présentées à la conférence scientifique internationale sur l'influenza aviaire et les oiseaux sauvages organisée conjointement par la FAO et l'OIE à Rome.

La collecte de statistiques définitives se poursuit pour la période allant de février à mai 2006.

On peut toutefois estimer dès à présent que près de 60 000 oiseaux sauvages ont été soumis aux tests de confirmation de la présence de la grippe aviaire dans l'UE durant cette période. Si l'on ajoute les 39 000 oiseaux sauvages soumis à ces tests entre juillet 2005 et janvier 2006, ce sont près de 100 000 tests de dépistage du virus H5N1 de la grippe aviaire qui auront été réalisés sur des oiseaux sauvages ces dix derniers mois.

 Depuis février 2006, plus de sept cents cas d'oiseaux sauvages infectés par la «souche asiatique» H5N1 du virus de la grippe aviaire ont été confirmés dans treize États membres. Ces dernières semaines ont toutefois été marquées par un net recul de l'incidence de la maladie chez les oiseaux sauvages en Europe.

Entre février 2006 et le 21 mai de cette même année, 741 cas de grippe aviaire hautement pathogène (la présence de la souche H5N1 du virus a été confirmée dans la plupart d'entre eux) ont été détectés chez les oiseaux sauvages dans treize États membres – la Grèce, l'Italie, la Slovénie, la Hongrie, l'Autriche, l'Allemagne, la France, la Slovaquie, la Suède, la Pologne, le Danemark, la République tchèque et le Royaume-Uni.

En ce qui concerne la volaille, les quatre foyers apparus dans l'Union européenne à ce jour ont été rapidement éradiqués dès leur détection. Aucun cas de transmission du virus H5N1 de la grippe aviaire à l'homme n'a été identifié dans l'UE.

Le nombre de cas de grippe aviaire hautement pathogène détectés chez les oiseaux sauvages varie considérablement d'un État membre à l'autre. Ainsi, 326 cas ont été relevés en Allemagne, tandis qu'un seul cas a été enregistré au Royaume-Uni.

Le pic en nombre de cas détectés par mois a été atteint en mars avec 362 cas (contre 200 cas en février), une chute étant observée en avril (162 cas) et en mai (17 cas à la date du 21 mai )

Les oiseaux sauvages les plus fréquemment touchés sont les cygnes, qui représentent 62,8 % du total, suivis par les canards (16,3 %), les oies (4,5 %), les rapaces (3,9 % ) et les autres espèces (13 %).

À la suite de la propagation à grande échelle du virus H5N1 de la grippe aviaire à partir de l'Asie du Sud-Est en 2005, l'Union européenne a intensifié ses programmes de surveillance et de détection rapide de la grippe aviaire chez les oiseaux sauvages et les volatiles.

Pour la période allant de juillet 2005 à décembre 2006, la Commission consacrera près de 2,9 millions d'euros au cofinancement de programmes de surveillance des États membres. Le comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale a également publié des lignes directrices sur le renforcement de la surveillance de la grippe aviaire chez les oiseaux sauvages.

Cette intensification de la surveillance a permis à la Commission et aux États membres de se faire une idée plus précise de l'importance de la maladie dans l'UE, de détecter rapidement les foyers apparus et de réagir tout aussi rapidement.

source complète

Note ryback: Oui et alors ?
Quelle est donc le dégré d'importance de la présence du virus H5N1 dans l'EUROPE et est-ce vraiment préoccupant  pour les mois qui viennent, voilà peut être une question importante ?

Commenter cet article

dédé 01/06/2006 14:24

T'as raison ryback, est ce que cette situation est préocuppante ? Honnètement je dis OUI car il est certain que le virus ne peut qu'augmenter dans la faune sauvage même par des contacts avec les volailles.