4° mise à jour - Point sur la situation en INDONESIE et la ROUMANIE.

Publié le par ryback

Ces deux pays font l'objet actuellement de l'apparition de foyers importants et le blog va suivre durant quelques jours attentivement toutes les informations sur ces deux pays. Nous allons également recenser les modes de contamination envisageables, particulièrement pour l' indonésie. Les informations obtenues seront insérées sur le blog deux fois par jour: Le midi et le soir. Je vous engage également à laisser des commentaires pour toutes suggestions ou informations détenues. Merci.

1° mise à jour du 23/05/2006 ROUMANIE:


L’accès est limité dans 65 rues de la capitale, où vivent 2000 personnes, et ces quartiers placés en quarantaine pour plusieurs jours. L’abattage des volatiles et la désinfection des rues ont aussitôt démarré.

L'élevage de volaille dans la ville pourrait être interdit par les autorités et 40 000 volatiles domestiques pourraient être éliminées.  Désormais le virus frappe aussi les villes, ce qui complique la tache des autorités pour instaurer une quarantaine efficace. Des foyers ont été découverts à Brasov, ville hautement touristique de 300 000 habitants, et Sibiu, future capitale européenne de la culture en 2007. Des barrages filtrants ont été installés, la circulation restreinte, et des zones isolées pour tenter d’endiguer la propagation de l’épizootie.

source

2° mise à jour du 24/05/206 ROUMANIE:


 la quarantaine contre la grippe aviaire allégée par la supression de la quarantaine dans un des deux quartiers affectés.

Seules 200 personnes environ étaient mardi après-midi isolées après que le maire du 4e arrondissement, Adrian Inimaroiu eût annoncé avoir revu »drastiquement» à la baisse le nombre de rues placées en quarantaine de 40 à 5, craignant »un début de panique parmi la population».

Dans un premier temps, M. Inimaroiu avait annoncé que 13.000 personnes devaient être isolées dans un quartier du sud de Bucarest, provoquant lundi soir l'exode de plus de 200 habitants refusant d'être bloqués chez eux pour une période allant de 7 à 21 jours.

Mardi, les autorités se sont aussi montrées plus clémentes envers les volailles, annonçant que seuls 200 volatiles allaient être abattus et non pas 2.200 comme elles l'avaient annoncé la veille.

Ces informations contradictoires ont été durement critiquées par le préfet de la capitale, Mme Mioara Mantale, qui a accusé le maire du 4e arrondissement d'»irresponsabilité» devant les caméras de télévision.

»Il n'y a pas de raison logique pour placer en quarantaine 13.000 personnes, alors que seulement deux basses-cours sont contaminées», a martelé le préfet.

»Si vous aviez été fonctionnaire et non pas élu vous auriez été limogé», a lancé Mme Mantale au maire de l'arrondissement.

Au total, 44 foyers de grippe du poulet ont été découverts en Roumanie, depuis le début de la nouvelle épizootie il y a dix jours.

Une trentaine d'autres foyers possibles, dont un en banlieue ouest de Bucarest ont par ailleurs été également détectés ces dernières 24 heures.

Alors que les autorités roumaines étaient toujours incapables d'expliquer comment le virus est arrivé dans la capitale roumaine, le service de renseignement (SRI) affirmait avoir découvert que la source de la contamination proviendrait de Hongrie et Slovaquie. Une information rapidement démentie par le gouvernement.

Le Premier ministre, Calin Tariceanu, a ainsi rejeté ces informations du SRI, soulignant qu'il n'y avait pas de preuve attestant que ces importations aient provoqué la réapparition de la grippe aviaire en Roumanie.

Selon le chef du SRI, Radu Timofte, quelque 30.000 poussins de dinde contaminés, importés de Hongrie et Slovaquie par deux élevages industriels roumains, Drakom Silva et Patiprod le 17 janvier, auraient été à l'origine de la propagation du virus.

Ces deux élevages de Brasov (centre) sont en effet accusés d'être responsables de cette nouvelle vague de grippe aviaire qui a frappé de plein fouet une dizaine de départements roumains outre Bucarest.

»Une enquête a été lancée par l'Autorité nationale sanitaire vétérinaire, qui devrait se prononcer sur la source de ce virus. Le SRI a fait son travail, mais nous devons permettre aux spécialistes d'établir les causes de cette maladie», a dit M. Tariceanu.

source

3° mise à jour ROUMANIE le 28/05/2006:

Le virus H5N1 s'étend en Roumanie où le nombre de foyers a augmenté de 20 à 75 indiquent des  fonctionnaires vétérinaires locaux.
En outre, 35 autres foyers éventuels sont étudiés indique le service d'hygiène vétérinaire national.
source: promed


4° mise à jour ROUMANIE le 30/05/2006:

La grippe aviaire poursuivait sa progression en Roumanie, où le nombre des foyers se monte à 115, a déclaré lundi le porte-parole du ministère de l'Agriculture, Adrian Tibu.

A la suite de l'adoption par le gouvernement d'une décision autorisant l'abattage des volailles contaminées dès les premiers tests révélant la présence d'un virus de type H5, le comptage des foyers comprendra désormais aussi bien les cas "confirmés" que les cas "possibles", sans attendre les résultats des analyses approfondies, a-t-il expliqué. Cela fait que le nombre des foyers est passé de 83, samedi, à 115 lundi, a encore précisé M. Tibu.


1°  mise à jour INDONESIE le 24/05/2006:

Mise à jour N° 14 de l' OMS du 23 mai 2006.

Confirmation d'un cas humain en plus.

Le cas s'est produit chez un homme de 32 ans. Symptômes le 15 mai 2006 et décès le 22 mai 2006.

Ce cas fait partie intégrante d'une même famille du village de Kubu Sembelang, zone de Karo, de Sumatra du nord. Il s'agit du 7ème membre de cette famille à être infecté par le virus H5N1 et le 6ème à en mourir.

Une autre personne, qui était le 1er membre de la famille à être malade, est décédée le 4 mai 2006.

Aucun prélèvement post mortem n'a été effectué avant son enterrement et la cause de la mort ne peut pas être déterminée avec certitude. (Note ryback: C'est bien dommage qu'aucun prélèvement ne soit effectué !)

Cependant, les symptomes sont compatibles avec l'infection liée au H5N1.

Le dernier confirmé est un frère du cas initial. Des prélèvements ont été effectués le 21 mai 2006. Les tests effectués ont confirmé son infectio par le virus H5N1. Son fils âgé de 10 ans est mort de l'infection H5N1 le 13 mai 2006.

Le père a été étroitement impliqué en s'occupant de son fils, et ce contact est considéré comme une source possible d'infection. Bien que la recherche continue, les résultats préliminaires indiquent que 3 des cas confirmés ont passé la nuit de 29 avril 2006 dans une petite salle ainsi que le cas initial alors que ce dernier cas était symptomatique et toussait fréquemment.

Ces cas incluent les fils et un 2ème frère d'une femme , âgée de 25 ans, qui est le cas unique de survie parmi les membres infectés de cette famille.

D'autres membres infectés de famille ont vécu dans les maisons adjacentes.

Tous les cas confirmés peuvent être directement liés à une exposition prolongée à un patient pendant une phase de maladie grave et contagieuse. Bien que la transmission d' humain-à-humain ne puisse pas être éliminée, la recherche d'une source alternative possible d'exposition continue.

La priorité est maintenant accordée à la recherche de cas additionnels de grippe. Jusqu'ici, ces vérifications n'ont pas démontré une évidence de diffusion du virus dans la population.

Concernant les analyses propres liées à ces virus, il en ressort que les 8 segments ne présentent aucun lien prouvant une réassortiment génétique avec un virus grippal traditionnel humain ou animal (porc).

Source: Promed.

Note ryback: Bon, on peut actuellement en conclure les éléments suivants: Pas de mutation du virus. La source initiale de la contamination est toujours inconnue. Bien que non constatée mais fortement suspectée, la contamination humaine semble bien être la cause du nombre de cas dans cette région.

Publié dans H5N1 EN ASIE

Commenter cet article

Dr Michel S.F.Vermeulen 27/05/2006 12:36




l'OMS demande au groupe pharmaceutique Roche de tenir prêts ses stocks de Tamiflu pour un possible cas de transmission interhumaine en Indonésie .


Pour la première fois, l'Organisation mondiale de la Santé a demandé au groupe pharmaceutique suisse Roche de tenir prêts ses stocks de Tamiflu, en raison de cas suspects de transmission humaine de la grippe aviaire en Indonésie, a annoncé ce samedi 27 mai 2006 un responsable de l'OMS. L'OMS à Djakarta a été informée en début de semaine par le ministère indonésien de la Santé d'un possible cas de transmission inter-humaine du virus au sein d'une famille dans un village à Sumatra. Ceci a conduit l'OMS à mettre en alerte le groupe Roche. L'Indonésie n'en finit pas de souffrir: cette nuit, au moins 1.971 personnes sont mortes et environ 2.800 ont été blessées dans un violent séisme qui a frappé l'île indonésienne de Java. Selon les premiers constats, des centaines de maisons se sont totalement ou partiellement effondrées. Des centaines de blessés attendent de recevoir des soins. Le tremblement de terre, de magnitude 5,9 sur l'échelle de Richter, s'est produit à 5h53 (00H53 heure de Bruxelles) et son épicentre a été localisé à 37,6 kilomètres au sud de Yogyakarta, une région densément peuplée non loin du volcan Merapi actuellement en activité.
Dr Michel S.F.Vermeulen









josé 22/05/2006 17:34

Merci de votre blog -L'indonésie présente t elle un risque important, je serais tenté de dire que oui compte tenu du manque actuel de surveillance dans cette zone. Je m'explique:les nombreuses iles présentes autour du pays sont livrées à elles mêmes, il est presque certains que les vérifications ne puissent pour des raisons logistiques allées jusqu' au fin fond de la jungle ou dans les plus petits villages et donc de surcroit, des cas non détectés peuvent donc grossir pour devenir épidémique dans certains endroits, c'est peut être simplement ce type de phénomène qui se passe actuellement.Voilà. A bientôt.