Un nouveau cas en ROUMANIE mais cette fois dans un élevage de volailles.

Publié le par ryback

La découverte en Roumanie du virus H5N1 dans un élevage industriel soupçonné, qui plus est, de s'être livré au marché noir, a provoqué dimanche l'inquiétude des autorités qui ont annoncé l'abattage de près d'un million de volailles.

Le ministre de l'Agriculture, Gheorghe Flutur a annoncé l'abattage de »près d'un million de volailles» dans plusieurs foyers du centre de la Roumanie, dont l'élevage industriel de Codlea, Drakom Silva, considéré comme responsable de la propagation du virus dans le centre du pays.

La découverte de la grippe aviaire dans un élevage industriel est une première en Roumanie, depuis l'identification du premier cas de cette maladie, le 7 octobre 2005.

Dimanche après-midi, l'institut de santé animale de Bucarest a également annoncé l'apparition de trois nouveaux »foyers possibles» de grippe aviaire, dans deux autres fermes avicoles de Codlea, ainsi que dans une basse-cour de Bolotesti (est).

L'élevage de Drakom Silva aurait déjà livré »illégalement, sans avis vétérinaire ni certificat de qualité» des volailles dans plusieurs départements du centre et de l'est de la Roumanie, selon une enquête du comité anti-épizootie.

Des milliers de volailles en état de putréfaction, recouvertes de sacs en plastique ont été par ailleurs découvertes à quelque kilomètres seulement de l'élevage de Coldea.

Près de cinq tonnes de poulet livré par Drakom Silva à plusieurs supermarchés de Galati (est) et Prahova (centre), susceptible d'être infecté, ont dû être saisies par les autorités sanitaires vétérinaires.

Le ministre de la Santé Eugen Nicolaescu s'est pour sa part déclaré »inquiet par cette situation difficilement maîtrisable, en raison des réseaux illégaux de distribution du poulet».

»Par précaution, nous avons déjà distribué du Tamiflu aux habitants des régions affectées, afin de prévenir l'apparition d'un cas humain de grippe aviaire», a-t-il précisé.


Après avoir annoncé l'éradication du virus H5N1 dans le pays fin avril, les autorités roumaines, se sont à nouveau retrouvées confrontées à ce fléau vendredi, avec l'annonce d'un nouveau foyer à Hurezu (centre).

Au total, 56 foyers de grippe aviaire ont été confirmés en Roumanie mais l'abattage a été de moindre ampleur jusqu'à présent car il s'agissait principalement d'animaux de basse cour. Plus de 420.000 volailles ont ainsi abattues, depuis la découverte du virus sur des oiseaux de basse-cour, le 7 octobre, dans le delta du Danube (sud-est).

Aucun cas de contamination humaine n'y a toutefois été enregistré.

Note ryback: Comme l'indique le ministre de la santé, nous ne pouvons qu' être inquiet de ce type de comportement qui est contraire aux directives de l 'OIE dans la gestion de ce type de virus et qui favorise encore une fois par l'action humaine la propagation du virus.
Combien d'autres éleveurs ont pu agir de la sorte ?      

source

Publié dans H5N1 EN EUROPE

Commenter cet article