PANDEMIE: On y croit plus !

Publié le par ryback

Selon Michel Setbon, directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et responsable du Centre de recherches sur le risque et sa régulation au sein de l'Ecole des hautes études en santé publique c'est ce qui ressort actuellement de nos concitoyens.

Une pandémie grippale hautement meurtrière pourrait, selon les Nations unies, causer entre 1,4 et 70 millions de morts.

La Banque mondiale estime, quant à elle, que son impact économique pourrait s'élever à 3 000 milliards de dollars.

Oui, mais aucun expert n'est en mesure de dire quand et où une telle pandémie surviendra, ni même si elle surviendra un jour.

Pour autant David Nabarro, coordinateur de la lutte contre la grippe aviaire aux Nations unies, déclarait, le 21 octobre 2008, que des efforts devaient encore être réalisés pour s'assurer que la communauté internationale est prête à affronter une crise mondiale de ce type.


Notre enquête a été menée en mai et juin 2008 auprès d'un échantillon d'un millier de personnes représentatif de la population française. Les connaissances sont assez précises, concrètes et adaptées pour ce qui est de la partie animale. Les choses se compliquent et deviennent plus confuses quand on commence à parler de la possibilité de pandémie grippale hautement pathogène.


Il existe clairement un phénomène d'érosion de la crédibilité accordée aux messages d'alerte à la pandémie grippale. Cette tendance ne concerne pas que la France. Elle est universelle. Toutes les enquêtes menées à travers les pays développés aboutissent aux mêmes conclusions : le public croit de moins en moins à la survenue d'une pandémie.

Pour savoir comment les états pourraient inverser cette tendance, lisez cet article complet sur le site du monde ou sur le forum influenza H5N1.


Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jsp 08/02/2009 21:10

attention, votre titre dit le contraire du contenuOn n'y croit plus (plus du tout)et et non pas on y croit plus (davantage)

ryback 14/02/2009 10:00


Bonjour.
Oui, c' était en fait une sorte de jeu de mot.
Bien que tout le monde oublie cette menace (et c'est vrai qu'il y en a d'autre), il faut quand même garder à l'esprit que la préparation des pays sera une des clés concernant les effets d'une telle
crise.