2 autres élevages dans l'Est de la grande bretagne touchés par la souche H7N3.

Publié le par ryback

Des analyses effectuées sur des volailles dans deux autres élevages de l'est de l'Angleterre ont révélé la présence d'une souche peu virulente de la grippe aviaire, annonce le ministère britannique de l'Environnement.

"Nous confirmons que des tests préliminaires signalent la présence de H7N3, mais de nouvelles analyses sont en cours", a déclaré un porte-parole du ministère en précisant que deux groupes de poulets fermiers allaient être abattus.

La souche H7N3 de la grippe aviaire avait déjà été détectée cette semaine dans un élevage avicole du comté de Norfolk, où l'on a entrepris d'abattre 35.000 volatiles.

Le H7N3 est moins dangereux pour les humains que le H5N1, forme hautement pathogène du virus de la grippe aviaire qui a provoqué la mort d'une centaine de personnes dans le monde depuis la fin 2003.

Le comté de Norfolk abrite quelques-uns des plus grands élevages de volailles d'Europe et le porte-parole a précisé que les autorités mettaient en place une zone de sécurité d'un kilomètre autour de chaque exploitation.

Debby Reynolds, chef des services vétérinaires britanniques, a jugé possible que d'autres lieux soient touchés.

 "Nous cherchons à déterminer s'il y a des liens ou des mouvements entre les deux exploitations suspectes et celle où l'infection a été confirmée", a-t-elle dit.
"L'hypothèse de travail demeure que la source la plus probable du virus se situe dans d'autres locaux ou chez des oiseaux sauvages."

La Grande-Bretagne est en alerte depuis la découverte du virus H5N1 chez un cygne sauvage ce mois-ci en Ecosse. Il s'agit du seul oiseau sauvage chez lequel ait été décelé le H5N1 jusqu'ici dans le pays. Cette souche très pathogène s'est propagée d'Asie en Europe, au Proche-Orient et en Afrique.

Les résultats des analyses concernant les deux nouveaux élevages sont attendus dimanche ou en début de semaine prochaine.
source

Note ryback:
Le virus H7N3 est beaucoup moins pathogène pour l'être humain. Il peut générer des cas de conjonctivites sans gravités.

Publié dans H5N1 EN EUROPE

Commenter cet article