Nouveaux cygnes contaminés dans l'Ain et en Tchéquie.

Publié le par ryback

Un nouveau cas de grippe aviaire H5N1 a été confirmé chez un cygne mort retrouvé le 18 avril en bordure d'un étang de l'Ain, département le plus touché par le virus en France. Douze autres cygnes ont été atteints par le virus en République tchèque.

L'animal touché dans l'Ain a été découvert dans la zone de protection mise en place après la découverte de cygnes contaminés par le virus de la grippe aviaire et du premier cas d'élevage touché de l'Union européenne.

Le cygne mort a été retrouvé "en bordure de l'étang Rouland à Villars-les-Dombes, un secteur déjà concerné par des cas similaires", et "ne modifie donc en rien la délimitation des zones de protection et de surveillance déjà en place", a expliqué mercredi la préfecture de l'Ain.

Toutefois, la levée théorique de ces mesures se trouve repoussée de 31 jours, sous réserve qu'aucun autre cas ne soit révélé d'ici là, a précisé la préfecture.

L'Ain a été en février le premier département touché par le virus H5N1 de la grippe aviaire, avec des dizaines de cas d'oiseaux sauvages morts et un élevage de dindes contaminé puis abattu.

En République tchèque, le virus H5N1 a été confirmé sur douze cygnes sauvages. Aucun élevage de volaille tchèque n'a été jusqu'à présent touché par la maladie.

La présence de ce virus hautement pathogène et transmissible à l'homme a été confirmée par le laboratoire britannique de référence de l'Union européenne à Weybridge, a annoncé mercredi à Prague le porte-parole de l'administration vétérinaire d'Etat (SVS), Josef Duben.

Tous les douze cygnes sont morts du virus H5N1. Ils avaient été découverts dans un rayon relativement restreint dans la région de Bohême du sud, à environ 150 km au sud de la capitale Prague.

"Tout porte à croire qu'il s'agissait d'une bande isolée de cygnes malades. Les tests à Weybridge ont démontré l'identité de ce virus H5N1 avec celui détecté en Autriche et en Allemagne voisines"
 a également dit M. Duben.
source: edicom

Publié dans H5N1 EN EUROPE

Commenter cet article