La situation en AZERBAIDJAN.

Publié le par ryback

Selon les dernières infos provenant de Reuters, cinq personnes ont succombé ces dernières semaines en Azerbaïdjan au virus H5N1 de la grippe aviaire, annonce l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Deux autres personnes ont contracté le virus hautement pathogène de la grippe aviaire. L'une s'en est remise mais l'autre est hospitalisée dans un état critique, a précisé l'agence spécialisée de l'Onu.
source


Voici un autre article provenant de linternaute.com et nettement plus précis:

Mardi 21 mars 2006, 17h12
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a confirmé mardi cinq cas humains mortels de grippe aviaire H5N1 en Azerbaïdjan, sur un total de sept patients qui ont contracté la maladie.

Ces sept cas ont été confirmés par un laboratoire britannique, qui a analysé des échantillons en provenance de 11 malades, a annoncé l'OMS sur son site internet.

Tous les patients atteints du H5N1 sont âgés de 16 à 21 ans. Six d'entre eux sont originaires du même village de Daikyand, dans la région de Salyan (sud-est du pays), et le septième de la région de Tarter (ouest). Les décès sont intervenus entre le 23 février et le 10 mars.

Ces cas portent à 184 le nombre de patients atteints par le H5N1 dans huit pays du monde, selon les chiffres de l'OMS. Sur ce total, 103 personnes ont succombé.

Sur les deux autres patients atteints par le virus en Azerbaïdjan, l'un, un garçon de 10 ans, est guéri, alors qu'une adolescente de 15 ans se trouve dans un état critique, selon le communiqué publié par l'OMS.

Ailleurs dans le pays, deux cas suspects sont actuellement analysés.

Selon une enquête effectuée sur place le week-end dernier par l'OMS et le ministère de la Santé, des carcasses de cygnes morts ont été retrouvés dans la région de Salyan. Ces animaux, morts depuis plusieurs semaines mais pas enterrés, ont pu être ramassés par des habitants pour en récupérer les plumes.

Dans cette région, le plumage des oiseaux est une tâche souvent dévolue aux jeunes filles. L'OMS n'est pas en mesure d'affirmer que cette pratique est directement responsable de la contamination des victimes, mais souligne que la majorité d'entre elles sont des jeunes femmes.


Note Ryback: Pour plus de clarté et de suivi, nous allons suivre sur ce post toutes les infos concernant ce pays car depuis quelques temps, la situation semble se dégrader là-bas.

Commenter cet article