PANDEMIE GRIPPALE: Phase 1 d'un vaccin à base d' ADN très concluant.

Publié le par ryback

Selon reuters, le vaccin à base d' ADN contre le virus H5N1 produit par VICAL, un groupe pharmaceutique peut sans risque stimuler le système immunitaire à des niveaux intéressant pour se protéger contre ce virus.

site du groupe VICAL :
http://www.vical.com/

Cette étude porte sur 100 volontaires ayant reçu ce vaccin, 67 % des patients recevant une dose plus élevée ont développé des immuno-réactions qui pourraient  protéger l'organisme contre le virus H5N1 sans déclencher semble-t-il des réactions défavorables sérieuses après les deux injections.



« Les résultats préliminaires de cette épreuve de phase 1 indiquent pour la première fois que la vaccination à base d'ADN contre la grippe H5N1 est bien tolérée et peut induire des réponses très impressionnantes pour le nombre d'anticorps, » indique Dr. Robert Belshe d'École de Médecine d'université de Saint Louis.

Le groupe VICAL indique qu'un vaccin à base d' ADN pourrait être fabriquer en six à huit semaines, comparé aux 4 à 6 mois pour un vaccin traditionnel.

Les vaccins d'ADN utilisent du matériel génétique appelé plasmide.
(définition par  wikipédia, merci à eux)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Plasmide

Ils sont censés produire une immuno-réaction contre le virus.

La capacité de fabriquer des vaccins à base d' ADN en plusieurs semaines plutôt qu' en plusieurs mois peut fournir un avantage significatif dans le cas d'une grippe pandémique.

article original en anglais:
reuters via birdflubreakingnews

Commenter cet article

dubruel 17/07/2008 12:36

très intéressant
 
 « Ha ! Si vous connaissiez mon blog !! » 
 
Plus de 860 articles : politique, écologie, humour, histoire,  musique, cuisine, bouts rimés, etc.
Trois ou quatre articles nouveaux chaque jour : dubruel.over-blog.com
 
Ce sera un honneur de vous avoir comme lecteur.
Je répondrai à tous vos commentaires.
 
Vite  à vos souris, le plumitif vous attend !
 
Soyez curieux et un grand merci d’avance.
Vous verrez, c’est plutôt le genre « convivial », ici.
 
Charles Dubruel.