Nouvelles mutations du virus H5N1 découvertes.

Publié le par ryback

Des scientifiques ont découvert comment la grippe aviaire s'adapte dans l'organisme des patients, offrant ainsi une nouvelle façon de surveiller la propagation de ce virus et d'empêcher ce dernier de devenir un virus pandémique.



Le résultat complet de ces recherches font l'objet d'un article dans l'édition du mois d'août du journal de la virologie générale.

Le virus fortement pathogène de l'influenza H5N1 aviaire est présent dans au moins 45 pays de 3 continents.

En dépit de sa capacité de s'étendre facilement entre les espèces aviaires, il ne peut pas se transmettre aussi facilement d' homme à homme. Ceci confirme qu'il n'est pas entièrement adapté à notre organisme.

Cependant, cette nouvelle recherche indique que des mutations se sont produites dans ce virus et qu'elles peuvent avoir comme conséquence directe une adaptation plus marquée pour nos organismes.

"" Nos résultats suggèrent que ces nouvelles mutations peuvent permettre à la grippe aviaire de s'adapter aux humains "" indique le professeur Dr. Prasert Auewarakul de l' université de Mahidol en Thaïlande.

"" Cette étude prouve que le virus H5N1 s'adapte à chaque fois qu'il infecte un humain "" souligne le professeur Dr. Auewarakul et précise que de "" telles adaptations peuvent mener à l'apparition d'un virus qui peut causer une pandémie.""


Cette nouvelle découverte pourrait être employée pour surveiller et examiner des changements des virus H5N1 pour empêcher une pandémie éventuelle.

source complète en anglais: eurekalert.org

Commenter cet article

anne 10/07/2008 17:54

l'article porte apperement sur trois thailandais de fin 2004 et 2005 .étude du RBS de HA, et mutations autour et dans RBS. quelques mutations sont apparues différentes selon les tissus concernés, comme si le tissu sélectionnait le virus.

ryback 10/07/2008 20:15


Merci Anne.
Donc ce serait en fait des mutations s'étant produites en 2004 et 2005. 3 ans pour arriver à prouver cette ou ces mutations..... C'est toujours ça de pris contre ce virus. De toutes les façons, il
est encore trop virulent de nos jours pour devenir pandémique. Il tue son hote humain sans avoir eu le temps de "se reproduire".


magalie 09/07/2008 22:48

L'article en anglais précise aussi que l'équipe de recherche fournit un marqueur génétique permettant de suivre les virus à fort potentiel pandémique. Ils espèrent que cela aidera à prévenir la pandémie.

ryback 10/07/2008 10:52


Merci de cette précision magalie.
bonne journée.