Les policiers ouvrent le feu sur des canards !

Publié le par ryback

Le mercredi 8 mars, en début de matinée, des policiers de Sens ont tiré sur trois canards qui étaient perchés sur le cadavre d'une oie sauvage, sur les rives de l'Yonne.

L'oie et deux canards tués ont été récupérés pour analyse. Un troisième canard, blessé au col, est tombé dans la rivière et les policiers n'ont pas réussi à le rattraper. Les policiers ont expliqué qu'ils ont voulu tuer ces bêtes pour éviter tout risque de contamination, dans le cas où l'oie serait morte de grippe aviaire.

Les faits se sont déroulés au sud de Sens, dans une zone sans habitation, après l'appel d'un particulier. Constatant le contact direct des canards sauvages avec l'oie, les policiers ont choisi, avec leur hiérarchie, de les éliminer en six coups de feu selon les témoins.

Ce fait-divers témoigne de l'inquiétude particulièrement vive à l'égard de la menace d'épidémie par le biais des oiseaux migrateurs et de la vigilance accrue dont font preuve les services publics pour empêcher par tous les moyens tout risque de propagation. Rappelons que les premiers cas de grippe aviaire recensés en France l'ontt été sur des canards sauvages. Ces animaux sont potentiellement parmi les porteurs les plus dangereux de la grippe aviaire puisqu'ils peuvent parcourir de grandes distances, et ainsi permettre sa transmission avant de succomber au virus.

Note ryback: Sérieusement, j'estime que l'on dépasse les limites du raisonnable. Ce type d'information me déplait car cela ressemble à une action totalement dépourvue de tact et de bon sens. On ne va pas éliminer toutes les espèces aviaires, c'est impossible.

source

Commenter cet article

Coincoin 09/03/2006 14:11

Je proteste vigoureusement...

Le Drakkar Bleu Noir 08/03/2006 19:20

Bonjour RYBACK
Voilà France 3 qui se met au niveau de "Detective" des années 60 -70.Ceci  dit les fonctionnaires sont allés au bout du principe de précaution.
Un principe qui n'a pas fini de faire des ravages.( les chats et autres en sont actuellement victimes) Nos sommes dans une société qui ne veut plus prendre de risques or la prise de risque dégage parfois des opportunités favorables, opportunités dont on se prive .
Merci pour l'info bien amicalement.