Le virus H5N1 découvert dans les BOUCHES DU RHONE.

Publié le par ryback

Le préfet de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur Christian Frémont a annoncé la mise en place de deux zones de protection autour du lac du Pourra (Bouches-du-Rhône) où un cygne sauvage porteur du H5N1 a été découvert, lors d'une conférence de presse dimanche à la mairie de Saint-Mitre-les-Remparts.

Ces périmètres, de trois et dix kilomètres, concernent cinq communes fortement urbanisées, dont Martigues qui à elle seule compte 43.490 habitants, Saint-Mitre-les-Remparts où a été découvert l'oiseau (5.500 habitants), Istres (39.500 habitants), Fos-sur-Mer (14.500 habitants) et Port-de-Bouc (16.686 habitants).

Cette zone, située entre l'étang de Berre et la Camargue, est un lieu important de passage et d'accueil d'oiseaux migrateurs.

source.

Publié dans H5N1 EN EUROPE

Commenter cet article

bernard 06/03/2006 21:21

Il est probable que chaque nouvelle localisation de cas va accentuer la chute de la consommation de volailles...Je n'en vends pas mais le Directeur général de l'OMS a jugé utile de faire la déclaration suivante, accessible en page d'accueil du site who.int/fr :"L’Organisation mondiale de la Santé confirme que la consommation de volaille et de produits dérivés, dès lors qu’ils sont manipulés dans les conditions d’hygiène requises et cuits convenablement, ne présente pour l’être humain aucun risque d’infection par le virus H5N1.
Le virus H5N1, hautement infectieux chez les volailles, ne se transmet pas facilement à l’homme. Depuis le mois de décembre 2003, 173 personnes ont été déclarées infectées, et 93 d’entre elles sont décédées. Aucun de ces décès n’est lié à la consommation de volaille ou de produits dérivés convenablement cuits.
Les personnes actuellement les plus exposées sont celles qui se trouvent en contact étroit avec des volailles infectées, comme les familles qui élèvent des animaux de basse-cour et les marchands de viande de volaille ou de volailles vivantes.
 Les produits dérivés des volailles sont, partout dans le monde, une importante source de protéines."
J'ajoute dont on pourra difficilement se passer dans la durée et qu'il faut commencer à réaliser que cette panzootie animale ne fait que commencer , qu'elle a toutes chances de se propager plus largement, de s'intensifier et de se densifier au fil des...années et des années... Imaginez que dans quelques années la France soit un gros point rouge pour la zone de surveillance! Du catastrophisme ? Est-ce impossible? 
Nous venons de contracter un CDI avec la grippe aviaire (animale), ce qui ne veut pas dire qu'il y aura une pandémie. Il y a peu on se préparait à la pandémie mais c'est autre chose qui arrive et qui ne peut que s'installer dans la durée selon toutes vraisemblance. Nos volailles ne vont pas sortir bientôt !!!