Des poules mortes découvertes près de la commune de CHIRAC (Lozère)

Publié le par ryback

Note ryback: cela sent l'assassinat de galinacés (cou tordu) et en plus à CHIRAC, je vous laisse juge.

Une enquête a été ouverte en Lozère après la découverte de poules pondeuses mortes dans une zone où ne se trouve aucun élevage, apprend-on de source judiciaire.


© Reuters
Pour la préfecture, il y a un "risque infinitésimal" que les gallinacées, retrouvées près de la commune de Chirac, soient porteuses du virus de la grippe aviaire, mais des analyses sont en cours dans un laboratoire de Mont-de-Marsan, dans les Landes.
Les résultats devraient être connus vendredi.
"Pour lever le doute dans un contexte général très sensible, nous avons décidé de faire analyser ces volailles au nom du principe de précaution", a expliqué à Reuters Bernard Musso, directeur de cabinet du préfet de Lozère.
"Nous ne disposons d'aucun élément objectif qui nous permette de déclencher des mesures extrêmement draconiennes. On ne peut même pas parler de suspicion" de grippe aviaire, a-t-il insisté.
Des cas suspects de grippe aviaire ont été détectés dans un élevage de dindes de l'Ain. Il s'agirait, s'ils étaient confirmés, des premiers cas de H5N1 dans un élevage français et aussi dans un élevage de l'Union européenne.
En Lozère, les poules pondeuses ont été découvertes - six mortes, le cou tordu, et une encore vivante - mercredi sur une aire de repos le long de la route nationale 9, à une trentaine de kilomètres de la préfecture (Mende). Elles ont été déposées dans un endroit escarpé, qui a été depuis désinfecté.
"On ne peut pas imaginer que ces volailles se soient échappées d'un quelconque élevage puisqu'il n'y a pas d'habitation aux alentours", a souligné Bernard Musso, qui se dit "ahuri" par un tel "manque de civisme".
Une enquête de gendarmerie a été déclenchée pour comprendre comment les animaux ont atterri dans cette zone située au confluent de plusieurs départements.
Abandonner des animaux morts dans la nature est passible d'une contravention. Mais dans le cas où la présence du virus H5N1, cet abandon pourrait être requalifié en délit.

source: http://www.lexpress.fr/info/infojour/reuters.asp?id=15294&2038


Publié dans H5N1 EN EUROPE

Commenter cet article