Etude clinique portant sur le virus H3N2 aviaire infectant des chiens en corée du Sud au cours de l'année 2007.

Publié le par ryback

Il a été établi que le virus H3N2 a, entre mai et septembre 2007, tué des chiens en Corée du Sud. Cet épisode montre qu'une souche autre que le H5N1,  a réussi à traverser la barrière des espèces et a occasionner des décès chez certains mammifères.

Cette étude sera publiée au cours du mois de mai dans la revue Emerging Infectious Diseases.

position des 3 souches canines de coree H3N2


Les virus prélevés dans l'organisme de chiens ont été utilisés dans une expérience afin de déterminer si ces agents pathogènes étaient  capables de se propager d'un chien à l'autre. Cette expérience s'est révélée positive.

Des études antérieures ont démontré que le virus aviaire H5N1 peut infecter des chiens, des chats et d'autres mammifères. Le virus H5N1, qui n'est pas connu pour se transmettre facilement à d'autres espèces que les espèces aviaires deviendraient de plus en plus dangereux pour les personnes s'il atteint ce stade.

Les chercheurs coréens indiquent que la transmission de la grippe aviaire à un mammifère présente une source d'inquiétude importante car elle permet potentiellement à ce virus aviaire de s'adapter à son nouvel hôte et de franchir alors la barrière de l'espèce et d'acquérir de ce fait un potentiel pandémique.


Similitude des genes H3N2 canins et aviaires


Cette étude a été dirigée par Daesub Song, Bokyu Kang et Lee Chulseung.

Il existe aussi une variante de la souche H3N2 qui provoque des épidémie de grippe saisonnière chez l'homme.

Les chiens, dans certains cas bien spécifiques, peuvent devenir une nouvelle source de transmission de nouveaux virus grippaux, en particulier lorsque des virus aviaire circulent ou ont été détectés dans un endroit donné. Ils joueraient donc le rôle d'agent propagateur en quelques sortes.


source complète: bloomberg.com

source original en PDFsur ce thème
 Transmission of Avian Influenza Virus (H3N2) to Dogs

Commenter cet article