VACCIN H5N1: une piste avec les particules pseudo-virales ?

Publié le par ryback

Il semblerait qu'une nouvelle percée scientifique concernant la recherche sur les vaccins anti pandémique vient d'être effectuée par une société du Québec. 

 Le président de la société MEDICAGO indique que l' expertise de sa société dans ce domaine est unique et pourrait s’avérer utile en cas de pandémie. C’est pourquoi l’entreprise a fait breveter sa plateforme technologique.

Contrairement aux procédés traditionnels de fabrication des vaccins sur des œufs, Medicago n’utilise pas de virus vivant. « Nous, on ne travaille qu’avec le code génétique des virus. Ce qui rend notre procédé extrêmement sécuritaire »

particule-virale.JPG



Grosso modo, les plantes sont codées en laboratoire avec le virus. Par la suite, ces mêmes plantes sécrètent naturellement une sphère protectrice que les scientifiques appellent particules pseudo-virales. « Et ce sont ces particules qui se retrouvent dans notre vaccin, poursuit M. Sheldon. Par rapport aux vaccins traditionnels, les particules pseudo-virales ont l’avantage, dit-il, de renforcer l’immunité et donc d’augmenter la protection contre la maladie. »

Selon le président de Medicago, les résultats obtenus jusqu’ici sont impressionnants et marquent une évolution importante pour Medicago. « La prochaine étape sera de voir la capacité de protéger du vaccin sur les animaux. » Médicago a déjà amorcé des essais précliniques sur son vaccin dont les résultats seront publiés dans quelques semaines.

source complète:
cyberpresse.

Commenter cet article