Role de l'acide aminé 627 de la protéine PB2.

Publié le par ryback

Pour plus de compréhension, vous pouvez consulter cet article du blog (en provenance du forum) sur l'expression du génome.

Dans les cellules humaines, mais non dans les cellules aviaires, les complexes dérivés de virus aviaires s’avèrent moins actifs et sensibles à basse température (33°C). Ces caractéristiques ont pu être reliées à la nature de l’acide aminé 627 de la protéine PB2 (Glu pour les virus aviaires ; Lys pour les virus humains) et à sa capacité d’interaction avec la nucléoprotéine NP et un (ou des) facteur(s) cellulaire(s) non identifié(s). 

acide-amine-627.JPG



Note ryback: Cette position est donc celle qui, avec des mots simples, fixe la température qui permet à un virus de se fixer à un endroit donné. Avant, le virus H5N1 ne pouvait pas se fixer dans les voies respiratoires supérieures car la température y était trop basse, maintenant, c'est possible du fait de ce changement à cette position


source: institut Pasteur.

Commenter cet article