H5N1: Une mutation supplémentaire du virus s'est produite.

Publié le par ryback

Nous savons que les virus aviaires ne présentent traditionnellement pas ou peu de danger pour l'homme car ils ne détiennent pas les clés pour entrer et surtout se reproduire correctement dans notre organisme. Et lorsque certaines formes de virus (comme le H5N1) y arrivent, il est tellement puissant qu'il tue généralement son hote très rapidement ce qui favorise son absence de contamination. 

Mais voilà, des chercheurs viennent de constater que le virus H5N1 a encore fait un pas en avant en ayant subi une mutation qui est capable selon eux d' infecter plus facilement des personnes bien qu'il ne soit pas à ce jour devenu un virus pandémique. 

Ces derniers changements sont inquiétant indique le Dr. Yoshihiro Kawaoka de l'université de Wisconsin-Madison.

« Nous avons identifié un changement spécifique qui pourrait conduire la grippe aviaire à  se développer dans les voies respiratoires supérieures des humains, » indique l'étude de Kawaoka. Les virus actuels qui circulent en Afrique et en Europe sont les plus susceptibles de devenir des virus humains » 

Des échantillons récents de virus prélevés sur des oiseaux en Afrique et en Europe portent tous cette mutation. 

« Je n'aime pas effrayer les gens. Mais en même temps il est important pour la communauté scientifique de comprendre ce qui se produit, » indique ce chercheur dans une interview téléphonique.

Tous les virus grippaux évoluent constamment et les scientifiques ont quelques pistes au sujet des mutations qui sont nécessaires pour changer un virus aviaire en un virus humain voir un virus pandémique. 

mutation-virus.jpg



Les oiseaux ont habituellement une température de 41 degrés Celsius et les humains de 37 degrés. Le nez et la gorge de l' homme, où les virus grippaux entrent habituellement se situe autour de 33 degrés.

« Actuellement, le H5N1 ne se développe pas bien dans le nez ou la gorge des hommes car la température n' y est pas favorable. Avec cette mutation, le H5N1 peut vivre  dans des températures plus fraîches présentes dans les régions respiratoires humaines.

« Ainsi il semblerait donc que les virus curculant en afrique et en europe portent cette mutation. Ils sont donc en conséquence susceptible de toucher plus d'humains car ils se fixeront plus facilement dans les voies respiratoires supérieures. 

Heureusement, ces virus n'ont pas subi d'autres mutations. 

« Clairement, il faut plus de mutations pour que le virus H5N1 devienne un virus pandémique mais actuellement, nous ne savons pas combien de mutations sont nécessaires pour que ce virus le devienne »

Ryback: Cela faisait bien longtemps que des chercheurs n'avaient pas publié une information de ce type sur les mutations du virus. Nous n'avons pas d'information sur la position de cette mutation pour le moment. 

source:
reuters

Commenter cet article

etienne 08/10/2007 11:59

Il semblerait que cette nouvelle mutation s'est produite à nouveau sur la position pb2 627. On parle aussi d'une légère modification df'une autre protéine en PB1 F2 mais je ne connais pas les roles de ces proteines........