FRANCE: début de l' abattage de 60 cygnes en MOSELLE.

Publié le par ryback

C'est en soit une bonne nouvelle que d'avoir épargné (seulement) 40 cygnes. En effet, c'était 100 cygnes qui devaient être tués pour procéder à ces études portant sur la recherche de l'origine du virus. 

Ces opérations ont commencé aujourd'hui sur les étangs du domaine de Lindre en Moselle qui sont  proches de ceux où ont été découverts en août des oiseaux morts du virus H5N1.

Sur les 200 autres prélèvements prévus sur des canards colverts et fuligules milouins, 60 ont déjà effectués, a indiqué Laurent Larivière, directeur des services vétérinaires de Moselle.
 
Actuellement, tous ces oiseaux ont été testés négatifs au virus selon la DSV.

L'abattage de 100 fuligules milouins (une espèce de canard plongeur), 100 cygnes et 100 canards avait été décidé mi-août pour essayer de déterminer l'origine du virus et sa transmission entre les espèces d'oiseaux.

Les tirs de cygnes, espèce protégée, n'avaient pas encore commencé, en attente d'une autorisation du Conseil national de la protection de la nature - qui dépend du ministère de l'Ecologie - finalement reçue lundi par la préfecture de Moselle.

"Les prélèvements débutent sans doute aujourd'hui, pour une période d'un mois", a déclaré Laurent Larivière.

Seuls 60 cygnes, au lieu de 100, seront finalement abattus, l'Etat ayant tenu compte des protestations de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), selon M. Larivière.

Celle-ci s'était opposée vendredi aux tirs d'oiseaux, arguant que les prélèvements pouvaient se faire sur des animaux vivants, et surtout que les tirs allaient provoquer la dispersion des populations éventuellement contaminées.

"Mais on ne peut pas faire autrement que de les tuer. Le protocole établi prévoit l'analyse du foie et des poumons des oiseaux, ce qui ne peut se faire sur des animaux vivants", a-t-il précisé.

Les tirs se feront "à l'aide d'armes équipées de silencieux de manière à limiter les bruits occasionnés", d'après la préfecture de Moselle.

Note: 
  Les examens pratiqués sur ces volatiles apporteront j'espère des pistes pour savoir d'où vient ce virus.

source:   
yahoo news via afp

Commenter cet article

etienne 28/08/2007 17:09

Alors c'est réparé !Bye.

ryback 28/08/2007 22:58

Bonjour. Oui, après des cheveux blancs, je viens de finir les petites modifications sur le blog. Je vais poster un commentaire sous refonte du blog pour informer tout le monde. Merci de votre soutien.